Logo

 

News

Cafés merveilleux

Il existe des cafés merveilleux. Des endroits où l’on s’assoit dans des canapés recouverts d’un plaid vert pistache, des endroits où la décoration est un méli-mélo aux faux airs de capharnaüm, où s’entremêlent abat-jour, reproduction de toile de maître et lourd rideau de velours. Ce sont des cafés où l’on peut choisir le grain, le sucre, la tasse.

Pour ma part, j’aime aller dans cet autre café, un affreux celui-là, quelques matins par semaine. J’y suis mal assise, j’y trouve vaguement les journaux du jour. Il est ouvert très tôt le matin, surtout pour les ouvriers. Le gérant y fait les cafés machinalement depuis quinze ans. Mais pourtant, son accueil, bien que résumé aux mots usuels de salutations et remerciement, a quelque chose de profondément sincère, juste et quotidiennement renouvelé. Rien n’y est extraordinaire, mais rien n’y semble véritablement ordinaire. Et j’avoue que j’aime être installée là, comme une fleur en pot, au milieu de ces herbes épaisses et solides. Une fleur étrange, se dira-t-on, puisque c’est de café qu’on l’arrose… Oui, mais du même café que toutes ces plantes robustes qui m’entourent. Et personne ne fait mine de s’attarder sur mon pot. Toute pimpante, prête à rejoindre mes bureaux, derrière mon écran. Et eux, qui partent au travail, dans le froid, avec leur gros bras et leurs joues mal rasées. J’aime être dans cette atmosphère sans faux-semblant, qui me rappelle que je ne suis pas seule sur terre et que nous sommes tous affairés à faire tourner ce monde, mais avec des outils différents. Et quand je quitte ce bistrot, j’amorce ma journée avec le plus grand des sentiments, celui que ceux qui m’entourent sont bons, car oui, quand je le quitte, tout le monde dit, comme pour chacun des précédents qui ont franchi la porte au grelot, « Au revoir, bonne journée ».

17 février 2012

Liste des chroniques


Carnet de route et déroute

News_box

Bienvenue dans mon bac à scrabble.

Lili on the bridge a été un bureau de gestion de projets artistiques et culturels. Aujourd'hui, c'est un carnet de route et déroute.

Simplement.