Logo

 

News

L'eau, Lausanne

Nous y sommes entrées les pieds tout mouillés. Un dimanche de pluie à Lausanne, c'est le moment idéal pour chasser les grenouilles à Sauvabelin. Et lorsque l'on réalise qu'il est impossible d'attraper quelque batracien que ce soit, on s'enfile alors, à quelques pas du Tribunal Fédéral, dans l'allée qui mène à la Fondation de l'Hermitage, les croquenots imbibés d'eau. Nous avons enfournés nos manteaux, nos sacs, nos brochures pêle-mêle dans ce casier trop petit, dans une humidité douteuse, pour ensuite nous sentir légères comme des plumes pour déambuler dans l'exposition "El Modernismo".

Quel magnifique découverte. A force de Monet, Renoir et autres Corot, l'on oublie que le paysage des impressionnistes n'était pas composé que de Français... Eva et moi avons voyagé dans des paysages pointillistes avec délice, nous avons visité Tolède et plongé dans la profondeur des eaux du Tage avec Beruete. Nous nous sommes immergées dans les yeux noirs de Maria, la fille de Joaquin Sorolla y Bastida. Ces perles de jais se révélaient reconnaissables entre toutes, que le visage de la fille du peintre soit celui d'une enfant, ou qu'il soit déjà celui d'une femme drapée d'une robe carmin. Nous avons nagé dans la magie argentée de la lune des marais de Roig. Et nous avons partagé la joie, l'effervescence et l'éphémérité d'un feu d'artifice avec Pinazo.

22 février 2011

Liste des chroniques


Carnet de route et déroute

News_box

Bienvenue dans mon bac à scrabble.

Lili on the bridge a été un bureau de gestion de projets artistiques et culturels. Aujourd'hui, c'est un carnet de route et déroute.

Simplement.