Logo

 

News

Rendez-vous au café

Je l'aime corsé, je l'aime sucré. De manière déraisonnée, j'adore le café!

J'aime me plonger dans les volutes subtiles qui émanent de ce noir liquide. En soi, le café n'a rien de bien attirant. Mais il est tout en poésie. Sa mousse cache les disgrâces de sa noirceur, sa chaleur domine son âpreté. Je m'y plonge comme dans un instant d'ascèse. Rien n'existe d'autre que mon odorat et mon goût. Ces deux sens prennent le dessus sur ce que je vois, j'entends et je touche. Ses senteurs prennent d'abord possession de mes narines puis son caractère envahit mon palais, puis coule délicatement sur ma langue et dans ma gorge. Je l'aime court, car les plaisirs trop longs perdent en valeur. Je l'aime en deux gorgées, et quand sur la cuillère, quelques grains de sucre ne se sont pas dissous. L'écume dessine sur les pans de la tasse des déserts insondables que je me plais à explorer de la cuillère.

Le café m'accompagne dès le lever, entre deux chaussettes à enfiler, mais je sais également l'apprécier avec du temps devant moi. Le café est fort en souvenirs. Il est un héritage. Chaque café me rappelle les longues heures que passait ma mère au-dessus de sa tasse fumante à réfléchir et à passer ses mains dans ses cheveux, au plus près de ses pensées. Finalement froid, elle en tirait un autre, qui celui-là était bu séance tenante. Cette consommation quasi obsessionnelle de café me rapproche d'elle et des goûts qu'elle aimait. J'aime le café seule, mais également comme instant privilégié de partage. Le café est un dénominateur commun. Un lieu de rencontre, d'ailleurs.

28 juin 2010

Liste des chroniques


Carnet de route et déroute

News_box

Bienvenue dans mon bac à scrabble.

Lili on the bridge a été un bureau de gestion de projets artistiques et culturels. Aujourd'hui, c'est un carnet de route et déroute.

Simplement.